Le 24 septembre prochain, le peuple aura l’occasion de se prononcer pour inscrire la Sécurité alimentaire dans la Constitution suisse. Il s’agit d’un pas important pour l’avenir des consommateurs et des paysans suisses.

http://agrigeneve.ch/images/Photo_securite_alimentaire.png

Plus d’information sous https://www.ernaehrungssicherheit.ch/fr/

Lire le communiqué des producteurs suisses de lait

Le gel a durement touché à deux reprises, les 24 et 29 avril derniers, les vergers et le vignoble genevois. Ce gel a été d’autant plus dévastateur que nous sortions d’une longue série de températures exceptionnellement élevées et que la végétation avait environ deux semaines d’avance sur une année normale. Les dernières estimations des dégâts, encore provisoires, montrent que près de la moitié des vergers genevois ont été touchés et que 37% de ces vergers sont totalement détruits. S’agissant du vignoble, 43% de sa surface est concernée par des dégâts de gel, dont 32% qui sont totalement détruits. Face à cette situation imprévisible et exceptionnelle et qui sera très lourde de conséquences pour les producteurs concernés, AgriGenève est intervenue auprès des autorités cantonales pour demander qu’un train de mesures soit mis en œuvre en vue d’obtenir des aides en faveur des arboriculteurs et des vignerons concernés.

A l’instar de ce qui a été observé dans d’autres régions de Suisse et d’Europe, le canton de Genève a été récemment frappé par une vague de froid et de gel. Ce gel a été d’autant plus dévastateur que nous sortions d’une longue série de températures exceptionnellement élevées et que la végétation avait environ deux semaines d’avance sur une année normale. Il est encore trop tôt pour tirer un bilan définitif de cet épisode de gel. Cependant, une enquête que nous avons effectuée montre qu’environ 15% de la surface du vignoble genevois a été touchée à des degrés divers et que dans certaines vignes les dégâts avoisinent les 100%. Pour les vergers fruitiers, la région de Meinier a été durement atteinte avec des dégâts estimés à 100%. Dans la région de Versoix et pour les parcelles qui n’ont pas pu être protégées par aspersion, les dégâts avoisinent les 80%.